Arganier arbre du Maroc

Arganier arbre du Maroc..L’huile d’argane, que les français ont baptisée argan, provient de l’arbre qui porte le même nom. Ses qualités exceptionnelles, aujourd’hui prouvées par les analyses des laboratoires, étaient déjà connues des Phéniciens et des voyageurs, savants et géographes, qui leur ont succédé.

Arganier arbre du Maroc..Pour la plupart, c’est à Essaouira, l’ancienne Mogador, qu’ils ont vu leurs premiers arganiers. Quand on vient de Marrakech, la ville blanche s’annonce par des bois d’arganiers. Certains arbres sont  » enguirlandés » de chèvres; d’autres sont assaillis par les dromadaires venu du désert pour chercher une nourriture providentielle dans l’arganeraie. On les voit allonger démesurément leur cou pour participer au festin. Un tel pâturage ne pouvait manquer d’attirer le regard. Quel était cet arbre dont les animaux faisaient leurs agapes?

Dans les années soixante,époque à laquelle Jimmy Hendrix suivi des hippies, s’installaient à Essaouira, les « arbres à chèvres », mentionnées par Michel Tournier dans le Roi des Aulnes, faisaient partie du paysage au même titre que les confréries gnaoua « , les sardines du port, les remparts de la Scala où Orson Welles avait tourné « Othello », et les peintres d’Essaouira qui commençaient tout juste à se faire connaître. On trempait alors naturellement son pain dans l’huile d’argane sans avoir conscience pour autant de se livrer à un geste thérapeutique.

Histoire..Arganier arbre du Maroc

Le commerce de cette  huile bénéfique remonte au VII siècle avant J-C. Les phéniciens avaient établi leurs comptoir à Mogador et de découvert là une matière précieuse susceptible d’enrichir leur commerce. Leurs amphores pleines du liquide d’or franchissant les mers jusque dans leurs comptoirs des rivages de l’océan atlantique pour y être vendues. Et ils approvisionnaient en argane leurs lampes en forme de coquillage car cette huile éclairait mieux que les autres.

Dès l’an 1219, la fabrication de l’huile traditionnelle est décrite dans  » Traité des Simples », Le célèbre Médecin égyptien Ibn-Al-Baytar voit l’arganier comme  » un arbre de haute taille, épineux, donnant un fruit du volume d’une amande et contenant un noyau que l’on recueille, que l’on triture et dont on extrait l’huile pour l’employer dans les préparations alimentaires. Lorsqu’ils sont mûrs, les fruits sont données à manger aux chèvres, puis ces animaux rendent les noyaux qui sont ainsi recueillis. On les casse pour isoler l’amande dont l’huile est comestible.

Au XVI siècle, Jean-Léon l’Africain évoque à son tour les arbres épineux des forêts des Haha, dynastie berbère des environs d’Essaouira:  « ils produisent un fruit appelé argan dont on fait une huile qui a très mauvaise odeur et dont on se sert cependant pour l’alimentation et pour l’éclairage ».

C’est au XVIII siècle que Linné décrit l’espèce dans son Hortus cliffortianus à partir d’échantillons desséchés et dépourvus de fleurs. L’arbre est baptisé arganier et inscrit dans la famille des Sapotacées, » des arbres à suc généralement laiteux, à feuilles coriaces, à fleurs hermaphrodites . Leurs fruits sont des baies, des graines à tégument osseux et à albumen charnu souvent riche en huile. Entre vert et jaune clair, de la taille d’une noix, le fruit de l’arganier contient en son centre une amande albuminée et gorgée d’huile ». Au  XIX siècle, un voyageur frappé par l’importance du commerce de l’argane et par sa place dans l’alimentation note dans ses carnets de route:  » Mogador ruisselle d’huile. Avec le miel, le pain, la viande et les oeufs, elle fait partie des aliments de force ». Ce qui est désormais prouvé par les travaux menés au Maroc comme à l’étranger.

L’huile aux cent vertus

Arganier arbre du Maroc.. l’huile d’argane riche en vitamine E et provoque notamment  » la stimulation d’une activité enzymatique liée à la détoxification et à la défense antioxydante des cellules. De làn une diminution de la susceptibilité membranaire à la peroxydation qui est à l’origine du vieillissement ».

Il ressort également des analyses que l’huile est riche en tocophérols, d’où sa bonne résistance à l’oxydation et son importante activité vitaminique E. Sa composition est bien équilibrée en acides gras. Elle contient environ 0.8% d’insaponifiables.

La richesse en acides gras insaturés  de l’huile d’argane dépasse même celle du lait de la femme, du lait de la vache, des viandes de boeuf, de mouton et du poisson. Ce qui en fait une huile recommandée aussi bien dans l’alimentation des enfants que dans les régimes de prévention de l’appareil circulatoire.

Enfin, et ce n’est pas la moindre de ses qualités, l’huile d’argane cosmétique, utilisée depuis toujours par les femmes berbères, serait douée de propriétés de rajeunissement des tissus. D’où son incorporation dans les produits cosmétiques de nombreuses gammes de produits de beauté et son commerce en pleine expansion.

Baptême à l’argane

A la naissance d’un bébé, quelques gouttes d’argane sont déposées sur sa langue afin qu’il n’oublie jamais ses racines. On lui donne dès le premier jour une mixture de thym, d’encens, de lavande et d’argane, dont on a rempli un bijou d’argent, pour qu’il ait  » un beau visage, bien irrigué ». Afin qu’il soit toujours en bonne santé, son corps est enduit d’argane et massé. Le khol mis dans ses yeux est démaquiller avec l’huile d’argane. Ces opérations se reproduisent chaque jour pendant vingt jours.

A partir du vingtième jour, le bébé  est nourri avec un mélange de jaune d’oeuf et d’argane,  » cette huile plus riche en vitamines et en protéines que le lait de la femme ou celui de la vache ». Lorsqu’il commence à marcher, ses pieds sont enduits d’argane afin qu’il prenne la bonne direction.

Les arganiers sacrés

Il existe encore dans le monde des bosquets sacrés. Il est interdit dans ces endroits de couper le bois et de chasser. C’est la demeure des esprits protecteurs et ancestraux. C’est le lieu des initiations secrètes et autres rites religieux. Déjà, les grecs et les Romains construisaient des enceintes sacrées autour des bosquets de figuiers.

Arganier arbre du Maroc..Les dynasties berbères du sud marocain avaient ainsi l’habitude d’entourer d’une clôture certains de leurs arganiers qui servaient également à délimiter des territoires. De vieilles femmes veillaient, et veillent encore pour certains, à ce que personne n’en cueille les fruits ni n’en coupe les branches. Ils étaient choisis et vénérés pour leur grand âge, leur faculté de renaître toujours verts malgré le passage des ans et des saisons. Ce sont les plus grands, les plus gros, les plus beaux: les argan, le targent désignant le petit arganier.

 L’argane, don des dieux

L’analyse mathématique du mot argane a été réalisée, par Maja Cardot, auteur de l’ABC du chamanisme, en considérant que les lettres balisent les angles géométriques de l’univers, plateforme vibratoire. Elles  s’interprètent par la science des nombres qui se déploie en 720 aspects possibles.

En fonction de leur ordre et de leur position géométrique, les lettres reçoivent, l’énergie particulière des planètes de notre système solaire et stellaire qui influencent le vivant par leur rayonnement. Ces 720 significations possibles à une lettre sont basées sur la science des heures. Ainsi peut-on déterminer la meilleure heure pour chacun, d’ingestion de la plante ou de l’huile. Ce qui permet de l’optimiser.

Sans entrer dans les détails, sachant que le quatre représente la réalité des choses de ce monde et le six, le choix et le don des dieux: c’est véritablement une plante donnée par les dieux.

A ce titre, l’argane recouvre une vaste réalité de force extrêmement guérisseuses. A condition qu’elle soit pure et conservée dans une bouteille en verre teinté:  » Car, l’argan n’a qu’une seule idée, précise Maja Cardot, rayonner en puissance solaire. En effet, son centre de force est solaire. »

Sur l’être humain, elle agit à travers les énergies planétaires. Au niveau de la lune (lundi), c’est un nouveau germe de beauté qui confère en puissance un éclat. Au niveau de Mars ( mardi ), c’est l’extériorisation d’une force agissante au coeur même de la cellule. Au niveau de Mercure (mercredi), planète de l’intelligence, est définie sa qualité de plante céleste. Au niveau de Jupiter( jeudi), on assiste à une renaissance dans un parfait équilibre éclatant. Le mouvement est l’ordre de vie. Au niveau de Vénus (vendredi), c’est l’émergence de la beauté qui donne une mine éclatante, une bonne santé à surveiller, à entretenir, et attire l’amour. Au niveau de Saturne ( samedi), cette émergence multipliée par dix fait prendre véritablement le chemin de la beauté et de la santé de l’intérieur vers un rayonnement extérieur.

Le cours de la nature

Arganier arbre du Maroc est désormais intouchable. Un budget de six millions d’euros a été octroyé au Maroc par la Commission européenne en vue du développement des arganeraies. Tant qu’il u aura cet arbre, il y aura cette huile. L’argane était au Maroc ce que le caviar était à l’Iran. Evidemment, à force de ne pas vendre cette huile la plus chère du monde, les distributeurs ont cassé les prix. Mais les prix suivent le cours de la nature. Ils sont également fonction des sécheresses qui sont parfois catastrophiques dans la région de l’arganeraie. Et n’oublions pas que l’arganier est essentiellement un arbre libre dont on ne peut prévoir ce qu’il réserve à l’exploitation industrielle à grande échelle des  » amandes des berbères ».